2007-2012

Revenu de solidarité active : pour une expérimentation dans le Versant Nord Est.

6 septembre 2007 • Par

Parmi les dispositions de la loi relative au travail, à l’emploi et au pouvoir d’achat, figure l’élargissement de l’expérimentation du Revenu de Solidarité Active, déjà possible depuis la loi de finances votée pour 2007. Une idée chère à Martin Hirsch, Haut Commissaire aux solidarités actives contre la pauvreté, qui vise à faciliter la reprise d’un emploi par les bénéficiaires de minima sociaux, en supprimant  ces fameux « effets de seuil » qui rendent trop souvent la reprise d’une activité salariée moins rémunératrice que la perception d’allocations. Quand bénéficier d’un minimum social devient une trappe à inactivité et au final, à pauvreté, il y a une perversion du système de protection sociale, qui enferme les plus en difficultés dans un mécanisme d’exclusion, au lieu de les aider à en sortir. C’est ce à quoi Martin Hirsch tente de trouver une solution, en élargissant les conditions de l’expérimentation du RSA dans les départements qui sont volontaires. J’ai écrit en juillet à Bernard Derosier Président du conseil général pour que le département, compte tenu du texte voté par l’Assemblée Nationale, expérimente le dispositif dans l’agglomération roubaisienne. Dans sa réponse, Bernard Derosier m’a malheureusement confirmé que le choix du département s’était opéré en faveur du bassin d’emploi de l’Avesnois, et qu’il n’était pas possible d’élargir le territoire d’expérimentation. Je le regrette et reste convaincu que notre bassin d’emplois méritait cette expérimentation, dont je compte bien suivre avec attention les résultats.