2007-2012

Emploi associatif et DLA : le ministre s’engage.

7 décembre 2010 • Par

Le projet de loi de finances pour 2011 prévoyait une sérieuse baisse, de l’ordre de 1,9 million d’€, des crédits affectés à l’accompagnement de l’emploi associatif, ce qu’on appelle le Dispositif Local d’Accompagnement (DLA). J’avais présenté un amendement le mois dernier, adopté à l’unanimité en commission (mais malheureusement repoussé par le Gouvernement en séance), pour rétablir un montant significatif de la dotation budgétaire de ce dispositif qui a fait ses preuves. Il permet en effet l’accompagnement de pas moins de 7 000 associations chaque année, dans des domaines aussi variés que l’insertion par l’activité économique, la culture, le secteur médico-social et la petite enfance, les services à la personne ou le sport. C’est un appui déterminant pour les bénévoles associatifs et les responsables de structures qui développent des activités ou des services d’utilité sociale, afin de renouveler leurs projets, professionnaliser leurs méthodes d’actions ainsi que leur gestion, améliorer leurs offres de services, diversifier les sources de financement et in fine, renforcer leur capacité à créer de l’emploi. On évalue aujourd’hui à 16 000 le nombre d’emplois créés via l’intervention de ce dispositif. Le maintien de cet accompagnement est essentiel, quand le secteur associatif démontre qu’il est engagé dans une forte dynamique de création d’emplois, avec 31 000 emplois créés en 2009. Relayée au Sénat, ma proposition de revalorisation des crédits des DLA en 2011 a finalement obtenu un réel écho auprès du Ministre du Travail, de l’Emploi et de la Santé qui s’est engagé à maintenir, en 2011, par redéploiement, ces crédits au même montant qu’en 2010, soit 10,4 millions d’€. C’est une bonne décision pour l’emploi associatif. Elle montre que le Gouvernement a confiance dans la capacité des associations à créer de l’emploi pérenne. Je ne manquerai pas d’être vigilant quant au respect de cet engagement.