2007-2012

Réformer la tarification bancaire pour garantir une meilleure transparence

29 juillet 2011 • Par

J’ai posé une question écrite à Madame Christine Lagarde, alors Ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie sur les intentions du Gouvernement pour garantir une tarification bancaire transparente pour tous les Français.

En effet, le 24 mai dernier, l’association UFC-Que Choisir a publié une étude édifiante sur les excès pratiqués par les banques en matière de commissions sur les cartes bancaires. Les cotisations annuelles des clients sur les cartes bancaires représentent 2,8 milliards d’euros. Or, les clients qui ont des découverts non autorisés paient chaque année 2,7 milliards d’euros de frais à leurs banques alors que le traitement des incidents ne coûterait en fait que 459 millions d’euros aux banques.

La cotisation annuelle d’une carte classique est en moyenne de 36,3 euros alors que 15,3 euros n’ont aucune justification identifiée, toujours selon l’étude de l’UFC – Que Choisir.

Enfin, les banques distribuent des cartes surdimensionnées par rapport aux besoins réels de leurs clients, ceux-ci n’utilisant que 15,8 % des capacités de leurs cartes bancaires.

Pour moi, il importe aux banques de prévenir ces incidents en mieux informant leurs clients, en mettant place une carte modulable adaptée, mais surtout en vérifiant la solvabilité du client à chaque paiement contre tous les 7 ou 8 paiements actuellement.