2007-2012

Une signature expérimentale pour une meilleure prévention

12 mars 2012 • Par

Cet après-midi, en compagnie de 5 autres maires de la métropole lilloise, c’est avec plaisir que je me suis rendu à l’invitation du Procureur de la République, pour signer la convention expérimentale entre la Ville de Hem et le Parquet du Tribunal de Grande Instance de Lille, qui va nous permettre de mettre en œuvre la procédure de « rappel à l’ordre » dans un cadre juridique strict.

Il s’agit pour le maire de pouvoir convoquer à un entretien toute personne ayant commis des faits avérés portant atteinte à la tranquillité et à la salubrité publiques dans la commune et de lui rappeler les dispositions juridiques auxquelles elle est soumise. Ceci concerne des domaines très variés, allant du conflit de voisinage à l’absentéisme scolaire, d’une présence répétée d’un mineur à une heure tardive dans des lieux publics à certaines atteintes à la propriété publique (petites dégradations, tags…), de l’incivilité à des incidents aux abords d’établissements scolaires, mais aussi l’irrespect de certains arrêtés du maire (réparation automobile sur la voie publique…) ou encore des nuisances sonores… En aucun cas, bien entendu, il ne peut s’agir de délits ou de crimes.

Il est ici essentiellement question de prévention : être pédagogue, expliquer le pourquoi de la faute et la sanction qui pourra s’y attacher dans l’avenir ; éviter la récidive, voire l’escalade, et empêcher le mimétisme par les plus jeunes ; avertir les parents -souvent ignorants des faits ou prévenus très tard- pour qu’ils puissent jouer pleinement leur rôle éducatif et les accompagner si besoin… le tout plus rapidement qu’une voie classique parfois lente et même traumatisante. C’est le choix du « faire comprendre » et de la responsabilisation.

Je dote ainsi la ville de HEM d’un outil préventif complémentaire car je reste intimement persuadé que, souvent, l’adage « prévenir c’est guérir » se révèle une réalité. C’est parce que je suis persuadé du bienfondé de cette démarche que je proposerai dès que possible à mes collègues maires, membres du Conseil Intercommunal de Prévention de la Délinquance, de s’y engager également : preuve est déjà faite qu’en mettant en oeuvre les mêmes moyens, qu’en adoptant les mêmes pratiques, qu’en étant cohérents, nous créons un climat plus tranquille pour nos concitoyens tout en montrant aussi notre détermination commune du refus de la délinquance et de sa récidive.