2007-2012

Voter pour équilibrer l’Assemblée.

15 juin 2012 • Par

Alors que dans l’entourage du Président de la République, les tweets s’emmêlent, des nuages de plus en plus sombres se profilent à l’horizon. A l’horizon européen en particulier, alors que la Grèce s’apprête à voter de nouveau pour se doter d’un parlement qui puisse trouver une solution à la crise de ses finances publiques, que l’Espagne est elle-même à nouveau attaquée après la dégradation de sa dette, que l’Italie est à son tour menacée. Pendant ce temps, le Président de la République fait le choix de la croissance par… la dette et semble sur ce point vouloir se payer le luxe d’une rupture avec l’Allemagne, alors que le seul pays de la zone euro dont l’économie fonctionne sur des bases budgétaires saines a proposé d’aller plus loin dans l’union politique, seul moyen d’une plus grande convergence des politiques budgétaires et économiques des Etats européens. Le rapporteur général du Budget de l’Etat à l’Assemblée nationale, Gilles Carrez, a par ailleurs tiré la sonnette d’alarme la semaine dernière en chiffrant à 20 milliards d’Euros le coût supplémentaire pour nos finances publiques, sur 5 ans, des premières mesures du gouvernement Ayrault. Enfin, un économiste a claqué la porte, cette semaine, du conseil d’analyse économique, organisme pluraliste chargé de conseiller le gouvernement sur ces choix économiques, pour manifester son désaccord avec les décisions prises par le gouvernement, précisément en matière économique. Autant d’informations glanées dans l’actualité de ces derniers jours, et autant de raisons d’avoir dimanche soir une Assemblée nationale équilibrée, où le pragmatisme et le bon sens pourront se faire entendre afin d’éviter au nouveau pouvoir de commettre des erreurs lourdes de conséquences pour l’économie de notre pays et  l’emploi. Voter utile dimanche, c’est voter pour que le pluralisme puisse vivre à l’Assemblée nationale, que nos valeurs de responsabilité, d’effort et de solidarité soient représentées, que des voix modérées fassent entendre leurs différences et orientent régulièrement les débats, en ces temps d’incertitude, vers la voie de la raison.