Actualités, Mon action parlementaire, Sur le terrain

Une métropole sans grand dessein

23 avril 2013 • Par

A l’heure où le schéma de cohérence territoriale, SCOT pour les intimes, doit dessiner les contours de l’arrondissement de Lille à l’horizon 2040, le manque d’ambition et le désenchantement sont flagrants.

Les experts de l’Agence de développement n’ont plus la niaque, les élus en charge du projet n’ont plus d’idées nouvelles, la présidente du syndicat mixte, qui n’est autre que Martine Aubry, ne rêve plus au mieux vivre des populations.

Enfermés dans leurs certitudes, englués dans les conséquences de leur mauvaise gestion,  empêtrés dans les alliances politiques à l’approche des municipales 2014, les décideurs de notre avenir commun sortent les vieux concepts de développement sans vision, sans enthousiasme, sans volonté et sans novation.

Le sempiternel axe Lille Roubaix Tourcoing avec ses pôles vieillots et dépassés, l’oubli des banlieues et des villages périphériques, l’absence de coordination avec la Belgique dans le cadre de l’Eurométropole et avec la région sont les défauts majeurs de ce schéma, identique aux précédents, sans prise en compte des évolutions géopolitiques et économiques.

Exit la réflexion sur la thrombose des voies de circulation lilloise chaque matin ! Exit le manque d’emplois multifonctionnels pour nos populations riches de leur diversité ! Exit l’échange transfrontalier à l’heure de l’Europe ! Exit la réflexion sur des axes de transports en communs circulaires permettant de développer les trajets domicile-travail ! Exit l’accessibilité à tous des poumons verts à développer ! Exit la grande métropole ouverte vers la culture pour tous avec une bonne répartition  des équipements sur l’aire métropolitaine ! Exit la réflexion sur le multimodal et la déviation du trafic de transit au delà des parties urbaines !

Non, le SCOT n’a rien de novateur, le grand dessein qu’on aurait pu attendre pour nos métropolitains  n’est pas au rendez-vous ! C’est pourquoi j’ai demandé à la présidente de repousser les échéances, de mieux concerter avec les maires, de rêver d’un avenir meilleur, de bâtir un projet de développement à la hauteur d’une métropole qui se veut internationale !