Actualités

Hommage à Jules Clauwaert, un humaniste engagé

4 février 2014 • Par

C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris hier soir le décès de Jules Clauwaert. Je tiens à saluer le grand homme qu’était « Jules » et rendre hommage à ce grand professionnel de l’information qui a marqué notre quotidien par ses articles et éditoriaux dans le journal Nord Eclair.

Pendant de nombreuses années, sa curiosité intellectuelle, la pertinence de sa réflexion sur le monde et la société, sa loyauté et son exigence ont fait le bonheur des lecteurs de Nord Eclair. Sa plume pleine d’humanité, sa passion débordante pour l’information et son style furent les marqueurs de ce très grand journaliste impliqué et fidèle au Versant Nord Est de la métropole lilloise, partie du territoire qui lui était si cher.

Homme de réflexion et d’action, Jules Clauwaert était de ceux dont l’engagement incarnait toute la singularité de l’agglomération roubaisienne, alliant la détermination, le sens du défi, le goût du travail, à l’esprit de responsabilité, à l’exigence éthique et à la foi en l’Homme.

Cette idée que la société forme un tout indissociable dont aucune part ne peut être délaissée, en particulier s’il s’agit de la plus fragile, il la puisait à la source de ses convictions démocrate-chrétiennes et des valeurs humanistes qu’il avait en commun avec André Diligent.

Avec celui-ci, Jules Clauwaert a partagé des combats pour le Versant Nord Est et pour Roubaix dont l’écho retentit toujours et qui avaient pour enjeu le respect de Roubaix dans la métropole, la réindustrialisation du territoire victime de la crise du textile, l’amélioration des conditions de vie des plus modestes dans les courées et quartiers dégradés.

Au-delà de ses qualités professionnelles, je garderai en mémoire le souvenir d’un homme chaleureux, convivial, aux qualités humaines exceptionnelles, d’un homme cultivé et passionné par l’actualité, d’un homme à l’écoute de l’autre avec lequel il m’était agréable d’échanger pour entendre ses conseils si précieux.

En ce moment douloureux, je veux témoigner à ses filles, en particulier à mon amie Françoise, à ses petits-enfants et à toute sa famille ma plus grande affection et mes sincères condoléances.