Actualités, Mon action parlementaire, Sur le terrain

Municipales : quelques enseignements du 1er tour

27 mars 2014 • Par

Le premier tour des élections municipales permet d’ores et déjà de tirer quelques enseignements. D’abord, le scrutin se caractérise par un effondrement du Parti socialiste, jusque dans les villes qui passaient pour constituer ses bastions. A l’inverse, les listes présentées par l’UMP et l’UDI ont enregistré dans la plupart des cas une forte progression et offrent aux électeurs la possibilité sérieuse d’une alternance dans de nombreuses communes. Par ailleurs, le Front National enregistre une percée réelle mais limitée au regard du nombre restreint de villes où ce parti était en capacité de proposer une liste aux suffrages des électeurs. Enfin, l’abstention progresse, ce qui est une constante au fil des scrutins municipaux, alors même que les enjeux de proximité liés à cette élection paraissent être propices à une participation plus importante des électeurs. Indiscutablement, ces élections qui constituent le premier grand rendez vous électoral depuis mai 2012, sont une sanction pour la gauche, le Parti socialiste et le Président de la République. Il y a une profonde déception des Françaises et des Français vis-à-vis de l’action du gouvernement, déception qui vire à une angoisse réelle face aux difficultés économiques et sociales qui s’accumulent dans le quotidien de nos concitoyens. Pouvoir d’achat en berne, chômage, progression de la délinquance, sont autant de problèmes concrets auxquels aucune réponse tangible ne semble être apportée par les politiques au pouvoir.

D’où également un vote de résignation, qui s’exprime à travers les scores du FN sur un mode qu’on entend malheureusement souvent, en particulier chez les jeunes : la droite et la gauche ne savent pas régler nos difficultés, pourquoi ne pas essayer le FN ? Dans cette atmosphère de doute, d’inquiétude et de résignation, une urgence s’impose : redonner confiance dans la fiabilité de la parole et de l’action politiques.

Les maires, de droite, du centre ou de gauche, réélus dès le 1er tour dimanche dernier, ont ainsi été celles et ceux qui ont été capables d’apporter des réponses concrètes, de proximité, aux effets tangibles, mesurables, aux attentes de leurs concitoyens. C’est tout le défi que devront relever celles et ceux qui les suivront dimanche prochain. Reconquérir la confiance de nos concitoyens, par l’écoute, une parole claire sur ce qu’il est possible d’entreprendre ou pas, une parole qui explique et aide à comprendre un environnement toujours plus complexe et une action fiable. Le retour de la confiance de nos concitoyens en la chose publique, passe aussi par les mairies.