Actualités, Mon action parlementaire, Sur le terrain

Jacques Barrot : les idées au service des hommes.

3 décembre 2014 • Par

J’ai appris avec tristesse le décès brutal de Jacques Barrot. C’est une figure de la démocratie chrétienne, un ardent défenseur de l’idée européenne qui nous quitte. Jacques Barrot était surtout un homme simple, d’une vraie gentillesse, d’une vraie ardeur à défendre ses convictions, dans le respect de son interlocuteur. L’authenticité de son engagement puisait ses sources dans son histoire familiale et une profonde démarche spirituelle. Sa sincérité, son attention aux autres, sa bienveillance aussi, allaient de pair avec son sens des responsabilités et sa détermination à défendre les options qu’il avait choisies, que ce soit en qualité de ministre, de commissaire européen, de dirigeant centriste. Je retiens aussi qu’il a lancé, en 1977, comme secrétaire d’Etat au Logement, le premier plan de rénovation de l’habitat social. Il avait une vraie réflexion sur la réforme de l’Etat, portait une attention soutenue à la qualité du travail des salariés, comme élément de la compétitivité des entreprises. Militant européen convaincu, il invitait, dans un livre paru il y a quelques années, « l’Europe n’est pas ce que vous croyez », à dépasser, sans les ignorer, les insuffisances de l’Union européenne, pour mieux lui redonner projets et perspectives. Un acte de foi, parmi d’autres, que ce centriste nous laisse en héritage, avec le souci constant de mettre les idées au service des hommes.