Interventions à l'assemblée, Mon action parlementaire

La santé : une priorité au travail

23 décembre 2014 • Par

J’ai présenté ce matin en réunion de commission des affaires sociales, dans le cadre de l’examen du budget de la mission « Travail et Emploi », mon rapport sur la situation de la santé au travail. J’ai choisi d’aborder ce thème alors que le premier Plan Santé au Travail, élaboré par l’Etat en 2005, arrive à échéance cette année, et qu’un nouveau Plan doit être proposé aux partenaires sociaux pour la période 2010-2014. L’examen du budget peut ainsi être l’occasion de proposer des pistes d’orientations pour ce nouveau Plan.

J’ai ainsi auditionné depuis le mois de septembre pas moins de 43 personnes, tous experts dans le domaine de la santé au travail, les partenaires sociaux et les représentants des différents organismes qui interviennent dans ce champs d’action. Tous m’ont convaincu de leur passion pour ce domaine, particulièrement exposé dans les médias ces dernières semaines en raison des suicides chez France Telecom, drames qui rappellent que le travail, alors qu’il devrait être un moyen d’épanouissement personnel, peut être à l’origine de tragédies.

J’ai avancé plusieurs propositions : d’abord améliorer la gouvernance du système de prévention des risques professionnels, de manière à donner des objectifs communs aux nombreuses structures nationales qui existent actuellement, simplifier le nombre d’acteurs agissant en faveur de la santé au travail dans les régions, et mieux diffuser vers les entreprises et les salariés les résultats des recherches effectuées pour améliorer la prévention des risques professionnels. Le prochain Plan Santé au travail doit par ailleurs fixer clairement l’évaluation et la prévention des risques psychosociaux en entreprise comme une priorité des quatre prochaines années. Le système actuel de prévention est insuffisant, et les négociations sur la prévention des risques psychosociaux, tant au niveau interprofessionel qu’en entreprises, doivent être développées. Enfin, le rôle essentiel de la médecine du travail, au plus près des entreprises et des salariés, doit être réaffirmé dans une optique de prévention collective des risques professionnels nettement plus soulignée qu’aujourd’hui. Ceci suppose de concevoir toute la mission de contrôle de l’aptitude au travail dans un cadre pluridisciplinaire, et de redéfinir les missions du médecin du travail dans ce cadre, pour le rendre plus attractif. Je développerai ces propositions en séance publique la semaine prochaine.