Actualités, Mon action parlementaire

Economie sociale et solidaire : des acteurs confiants et volontaires

9 février 2017 • Par

J’ai présidé mardi, avec mon collègue Jean René Marsac, une réunion du groupe d’études sur l’économie sociale et solidaire qui a réuni de nombreux acteurs de ce secteur. Madame Martine Pinville, secrétaire d’Etat en charge du commerce, de l’artisanat, de la consommation et de l’économie sociale et solidaire, est venue présenter un bilan de l’action du gouvernement engagée avec la loi Hamon de juillet 2014 et dans la foulée de celle-ci.

2017-02-07 17.16.19

J’ai rappelé, pour ma part, combien le développement de l’économie sociale et solidaire est une nécessité qui dépasse les clivages politiques. J’en veux pour preuve le fait que plusieurs dispositions de la loi Hamon trouvent leur origine dans le rapport que j’avais publié en 2010 sur le sujet à la demande de François Fillon alors Premier ministre, rapport lui-même largement nourri, à l’époque, des propositions des représentants de l’ESS que j’avais pu associer à mon travail.image1 (3)

L’intervention de la Ministre a été suivie d’un échange très intéressant sur les attentes des différentes familles de l’ESS dans les mois qui viennent, en matière de politique publique propre au secteur : l’engagement des territoires en faveur de l’ESS, le périmètre de l’agrément ESUS (entreprise solidaire d’utilité sociale), l’accompagnement du développement des entreprises sociales et des coopératives, l’innovation numérique sous statut ESS, le déploiement des outils de la commande publique, sont autant de sujets qui on ainsi été abordés.

Des échanges qui montrent le dynamisme et la vitalité de l’ESS, qui est plus que jamais à la confluence de cette soif d’initiative et de ce besoin de sens qui transparaît dans notre société.