Actualités, Sur le terrain

Présidentielle : imaginer l’économie sociale et solidaire de demain.

16 mars 2017 • Par

J’ai participé la semaine dernière à un débat organisé, dans le cadre de la campagne pour l’élection présidentielle, par le Mouvement des entrepreneurs sociaux (Mouves), sur l’économie sociale et solidaire.

IMG_0467

Le Mouves y présentait ses propositions pour accélérer le développement du secteur, et donnait la parole aux représentants des candidats à l’élection présidentielle afin d’exposer les engagements de ceux-ci en faveur de l’ESS. Je m’y suis exprimé comme représentant de François Fillon, pour réaffirmer la part de plus en plus importante que prend l’économie sociale et solidaire dans la création de richesse et d’emplois dans notre pays.

Capable de concilier rentabilité, efficacité économique et prise en compte des enjeux sociaux et sociétaux, l’ESS et les entreprises sociales sont à même de trouver des solutions innovantes pour répondre aux attentes de nos concitoyens, non satisfaites par le secteur public et le secteur privé. C’est en particulier aux plus près de ces besoins, dans les territoires, que l’ESS peut élaborer des concepts efficaces et inédits pour appréhender des sujets tels que l’insertion sociale ou professionnelle des personnes les plus en difficulté, la transition énergétique, le retraitement et le réemploi des déchets, la formation des personnes les plus éloignées de l’emploi…

J’ai rappelé l’attachement de François Fillon à  libérer les entreprises sociales, comme les acteurs économiques en général, des charges et contraintes qui sont autant d’obstacles à la réalisation de leurs projets.

J’ai également insisté sur sa volonté de voir l’ESS accéder à des financements innovants, en facilitant la rencontre des porteurs de projets avec les entreprises et fondations privées, la remise à plat de la fiscalité sur les dons et legs à vocation sociale, l’abondement des projets par des financements nationaux et régionaux, et l’aide à la création d’activités dans le champ de l’économie sociale et solidaire.

Après avoir rappelé la pertinence du modèle des coopératives d’activités et d’emplois dont je souhaite qu’elles puissent être aidées dans leur développement afin de diversifier les voies permettant à chacun de créer sa propre activité, j’ai enfin exposé la volonté du candidat de développer les contrats à impact social permettant de financer, par des investisseurs privés, des services à vocation sociale.

IMG_0462

Le débat entre les différents représentants des candidats s’est ainsi déroulé dans une ambiance studieuse, constructive et courtoise. Un vrai débat sur un sujet aux enjeux importants et qui tranche avec l’actualité de la campagne abordée par la plupart des médias !